Spécial COVID-19 — Bilan des embauches et des congédiements – août 2021

La perspective d’un retour imminent dans plusieurs lieux de travail à la rentrée aura-t-elle une influence sur le marché de l’emploi? Chose certaine, la croissance de l’emploi se poursuit avec le déconfinement.

 

Tandis que les provinces canadiennes assouplissent les restrictions de santé publique et que les bars, restaurants, commerces et salles de spectacles peuvent accueillir un plus grand nombre de personnes un peu partout au pays, le secteur des services représentait la totalité de la croissance de l’emploi au cours du dernier mois, avec 93 000 emplois de plus, au total.

Ce sont principalement les jeunes de 15 à 24 ans (+ 62 000 emplois) et les femmes actives de 25 à 54 ans (+ 30 000 emplois) qui ont profité de cette hausse. Le chômage, pour sa part, est en baisse, avec un recul de 0,3 point pour atteindre 7,5 % en juillet au Canada. Au Québec, il a baissé de 0,2 % et s’établit désormais à 6,1 %.

 

Le privé a le vent en poupe

On observe en outre que c’est le secteur privé qui est à l’origine de la croissance de l’emploi, alors que le nombre d’employés a augmenté de 123 000, principalement dans les services d’hébergement et de restauration, qui, à eux seuls, ont gagné 35 000 emplois.

En revanche, le secteur public a connu une baisse de 31 000 employés en juillet. Il s’agit de la première baisse dans cette catégorie d’emploi depuis avril 2020, et près de la moitié de cette baisse (15 000) est survenue au Québec. Selon Statistique Canada, cette baisse s’explique en partie par une diminution du nombre d’employés dans les services d’enseignement plus marquée qu’à l’habitude.

L’emploi a augmenté en Ontario, au Manitoba, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard, mais c’est en Ontario que l’on observe la plus importante croissance de l’emploi pour juillet.

Malgré ce rétablissement progressif du marché de l’emploi, celui-ci demeure tout de même en deçà de 1,23 % de son niveau pré-pandémie, en février 2020.

 

Le télétravail à un plus faible niveau

L’Enquête sur la population active de juillet 2021 fait aussi état de la situation relative aux personnes travaillant à domicile. On constate que le télétravail est à son plus faible niveau depuis octobre 2020. En effet, la proportion de travailleurs et de travailleuses à domicile a diminué de 2 points, pour 25,8 %, dont environ la moitié (51,6 %) le font de façon temporaire en raison de la pandémie.

C’est en Ontario et au Québec, avec Toronto et Montréal en tête, que le télétravail était le plus répandu, allant de 40 % à 44 %, alors que seulement 17 % à 23 % des travailleurs des provinces de l’Atlantique et 20 % des travailleurs de la Saskatchewan ont travaillé à domicile au cours de la même période.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#